• REI (Le Salut)

    Rei - Les saluts en Karaté Kyokushinkai

    Tout commence et se termine par "Rei" (Le salut). Cette phrase de Sensei Funakoshi et de Sosai Oyama résume bien l'esprit de respect qui règne dans le pratique du karaté Kyokushinkai.

    Un Kyokushinka se doit de saluer son ou ses partenaires, que ce soit pour combattre, mais aussi pour tout travail collectif, afin de lui marquer le respect et de le remercier de permettre de progresser grâce à son aide et à sa présence.

    De même que l'on salue son partenaire, il convient de saluer à chaque fois que l'on rentre et que l'on sort du Dojo, de même que l'on salue tout pratiquant ceinture noire qui rentre dans l'enceinte du Dojo.

    Les Saluts Kyokushinkai au Dojo

    Chaque cours commence et se termine par un salut traditionnel codifié où chaque personne présente dans le Dojo sera mentionnée de la manière suivante.

    Lorsque l’on arrive dans un Dojo, on accepte avant toute chose de respecter un rituel qui fait partie intégrante de la pratique. A l’entrée et à la sortie du tatami on s’incline par un salut debout. Rentrer dans le Dojo et adopter le Seiza est l’unique façon de vous détacher de votre journée et de barrer la route à vos petits tracas personnels.

    L’entrée sur le tapis, si  le Kamiza (Mur d'honneur) est face à nous ou sur notre droite, se fait toujours par le pied gauche et la sortie se fait par le pied droit, si le Kamiza est sur notre droite, l'entrée sur le tapis se fait toujours par le pied droit et la sortie se fait par le pied gauche. Le salut est un acte d’engagement pour les pratiquants. C'est un geste de respect pour les autres mais aussi également pour le lieu où l'on pratique, et c'est un signe de reconnaissance pour tous ceux qui ont pratiqués avant nous.

     

    DEBUT DE COURS
     

    L'instructeur responsable du cours annonce
    SEIREITSU !  (Alignez-vous)
    Tous les élèves s'alignent en commençant par les plus gradés
    SHIZEN DACHI ! (Position naturelle) Debout en position Shisen Dachi le (ou les) instructeur(s) sont face aux élèves.
    SEISA ! (1) (Agenouillez-vous) Tous les présents se mettent à genoux, poings sur les hanches, face au Kamiza (mur d'honneur), en commençant par le genou gauche au sol.

    le (ou les) instructeur(s) se tournent vers le Kamiza

    L'assistant (plus haut gradé présent dans les élèves) annonce:

    SHINZEN NI REI ! (Si matérialisé par un autel Shinto, le Shinden). Sinon

    SHOMEN NI REI (Salut aux ancêtres du Kyokushinkai)

    Tous les présents s'inclinent en posant les deux poings à une trentaine de centimètres devant les genoux et ponctuent le salut d'un "Osu !" peu sonore.
    L'instructeur responsable du cours annonce
    MOKUSO (2)
    Méditation les yeux fermés.
    MOKUSO YAME Ouvrez les yeux !

    Le (ou les) instructeur(s) se tourne(nt) vers les élèves.
    L'assistant annonce le salut à l'instructeur (selon le grade de l'instructeur responsable du cours)

    Ou SEMPAÏ

    Ou SENSEÏ

    Ou SHIHAN

    NI REI

    Tous les élèves s'inclinent en posant les deux poings à une trentaine de centimètres devant les genoux et ponctuent le salut d'un "Osu !" sonore.
    SEMPAÏ NI REI - Salut aux ceintures noires présentes dans la salle. Tous les élèves s'inclinent en posant les deux poings à une trentaine de centimètres devant les genoux et ponctuent le salut d'un "Osu !" sonore.
    TATE KUDASAI (Levez vous s'il vous plaît) Tous les présents se lèvent en commençant par la jambe gauche.
    KEIKO HAJIME MASU (Le cours commence) L'instructeur responsable reprend le cours.

     

    FIN DE COURS

     

    L'instructeur responsable du cours annonce
    SEIREITSU !  (Alignez-vous)
    Tous les élèves s'alignent en commençant par les plus gradés
    FUKUSO MAWASHITA (Tournez vous pour vous rhabiller !) Tous les élèves se tournent dos au Kamiza en avançant autour de la jambe droite, rajustent les Dogis en tirant sur les coins de la veste, et reviennent en position Shizen Dachi en avançant autour de la jambe droite. Lorsque l'élève est revenu, il le signale à l'instructeur par un "Osu !" sonore.
    SHIZEN DACHI ! (Position naturelle) Debout en position Shisen Dachi le (ou les) instructeur(s) sont face aux élèves.
    SEISA ! (1) (Agenouillez-vous) Tous les présents se mettent à genoux, poings sur les hanches, face au Kamiza (mur d'honneur), en commençant par le genou gauche au sol.

    le (ou les) instructeur(s) se tournent vers le Kamiza

    L'assistant (plus haut gradé présent dans les élèves) annonce:

    SHINZEN NI REI ! (Si matérialisé par un autel Shinto, le Shinden). Sinon

    SHOMEN NI REI (Salut aux ancêtres du Kyokushinkai)

    Tous les présents s'inclinent en posant les deux poings à une trentaine de centimètres devant les genoux et ponctuent le salut d'un "Osu !" peu sonore.
    L'instructeur responsable du cours annonce
    MOKUSO (2)
    Méditation les yeux fermés.
    MOKUSO YAME Ouvrez les yeux !

    Le (ou les) instructeur(s) se tourne(nt) vers les élèves.
    L'assistant annonce le salut à l'instructeur (selon le grade de l'instructeur responsable du cours)

    Ou SEMPAÏ

    Ou SENSEÏ

    Ou SHIHAN

    NI REI

    Ou ARIGATO GOZAI MASHITA (Merci infiniment)

    Tous les élèves s'inclinent en posant les deux poings à une trentaine de centimètres devant les genoux et ponctuent le salut

    d'un "Osu !" sonore pour NI REI

    Ou d'un: ARIGATO GOZAI MASHITA pour ARIGATO GOZAI MASHITA

    SEMPAÏ NI REI

    Ou SEMPAÏ ARIGATO GOZAI MASHITA

    Salut aux ceintures noires présentes dans la salle.

    Tous les élèves s'inclinent en posant les deux poings à une trentaine de centimètres devant les genoux et ponctuent le salut

    d'un "Osu !" sonore.

    Ou d'un: ARIGATO GOZAI MASHITA pour ARIGATO GOZAI MASHITA

    OTAGAI NI REI

    Ou OTAGAI ARIGATO GOZAI MASHITA

    (Remerciements aux autres pratiquants présents au cours.

    Tous les élèves s'inclinent en posant les deux poings à une trentaine de centimètres devant les genoux et ponctuent le salut

    d'un "Osu !" sonore.

    Ou d'un: ARIGATO GOZAI MASHITA pour ARIGATO GOZAI MASHITA

    TATE KUDASAÏ (Levez vous s'il vous plaît) Tous les élèves se lèvent en Shizen Dachi en commençant par la jambe gauche.
    KEIKO OWARI MASU (Fin de l'entraînement.) Tous les élèves et les instructeurs s'inclinent et ponctuent le salut d'un "Osu !" sonore.
    Les élèves sortent du Dojo en commençant par l'instructeur puis par ordre de grades décroissant.

     

    1) L’origine du Seiza :

    Le Seiza est une position à genoux. Son utilisation plonge ses racines dans le Japon féodal. Les lois restrictives du Shogunat Tokugawa (vers 1600) et son pouvoir unique plongèrent le Japon dans une longue période de paix. C’est ainsi qu’il n’était plus possible pour un Samouraï de pénétrer avec ses armes dans une maison où il était invité. Le Samouraï devait préserver une distance de sécurité par rapport aux autres en gardant une position non agressive : le Seiza. Cette position lui donnait une allure calme et non hostile tout en lui permettant de réagir sur le champ en cas de conflit immédiat. Aucune autre position assise que le Seiza ne permet de garder les hanches libres, de se lever et se déplacer avec autant d’aisance. Le mot Seiza signifie à la lettre «être assis d’une manière correcte».

    2) Mokuso:

    C'est la position typique de la méditation Zen. Le Mokuso est l’instant où le pratiquant s’exerce à la maîtrise de son esprit en supprimant la plupart des perturbations physiques liées au contact avec l’environnement. Fixer son esprit sur un sujet et ne pas en dévier ou ne former aucune pensée en l’absence d’une question, tel est le but suprême du Mokuso. C’est l’agitation permanente de notre esprit qui constitue la pierre d’achoppement. C’est un appel au vide qui permet une complète relaxation et permettra de pratiquer un entraînement optimal sans être perturbé par une pensée négative quelconque. L’arrêt de la pensée ne laisse pas suggérer que l’on est coupé du monde, les sens fonctionnent, on entend, on sent, on voit si l’on ouvre les yeux mais ces perceptions ne déclenchent pas de REFLEXION. Le cours de karaté doit démarrer par le Mokuso en position agenouillée mais pour approcher la méditation et la maîtriser il existe une règle très simple qui se pratique par la respiration. Une fois la position du Seiza exercée et le Mokuso prononcé par votre professeur, il faut apprendre à respirer de façon simple et constitutive. Comme le schéma ci-dessous l’indique, on ressort son estomac en inspirant de façon lente et continue, on ferme les yeux pour ne penser qu’à ce que l’on pratique, les mains sont en position du Mokuso et on fait le vide en ne pensant qu’à son mode de respiration. Ensuite on expire de la même façon qui sera lente et perpétuelle, votre estomac cette fois se creuse pendant l’expiration. Il est très important de retenir que l’on inspire par le nez la bouche fermée et que l’on expire par la bouche, celle-ci légèrement entre-ouverte.

     
     
     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :