• QU'EST CE QUE LE KARATE TRADITIONNEL?

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p>

     

    QU’EST-CE QUE

     LE KARATE TRADITIONNEL ?<o:p></o:p>

     

    </o:p>

    Body karaté, karaté artistique, karaté compétition, les avatars sont nombreux. Sont ce là des éléments du Karaté dit "traditionnel" ?

     <o:p></o:p>

    A l'heure actuelle beaucoup se revendiquent du  karaté traditionnel. Nous voyons fleurir çà des compétitions traditionnelles. De cette floraison d'étiquette peut-on retrouver une définition valable pour le karaté traditionnel ? En fait la question est: qu’est-ce que le traditionnel ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nous serons tous d'accord pour affirmer, que pour qu'il y ait tradition, il faut qu'il y ait un étalon auquel se mesurer. La tradition vient d'un évènement, d'un acte créateur auquel on se réfère pour définir si l'on est toujours dans le garde fou de ce point zéro. Pour qu'il y ait tradition, il faut un point de départ, un évènement créateur.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Quel est l'évènement créateur du Karaté ?

     

     1935

    KARATE-DO KYOHAN<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

    L'acte fondateur, l'évènement fondateur du Karaté est le livre de Ô Senseï Gichin Funakoshi parut en 1935 : Karaté Do Kyohan .

     

    Ce livre est le Tora No Maki, "le rouleau de tigre", le document écrit officiel, d'après la tradition Japonaise, de ce nouvel art : LE KARATE.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Plus l'on est proche de cet an zéro du karaté, plus on est dans la tradition, plus on s'en éloigne moins on est traditionaliste.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ô Senseï Gichin Funakoshi n'est pas, contrairement à ce qui est souvent dit : l'inventeur du karaté moderne, il est l'inventeur du KARATE tout court.

     

    Avant Ô Senseï Gichin Funakoshi le karaté n'existait pas.

     

     C'est Ô Senseï Gichin Funakoshi  qui a créé ce nom linguistiquement Japonais, faisant ainsi et pour toujours du Karaté un Budo. Si les origines du karaté sont Okinawaïenne et plus loin dans le temps Chinoises et plus loin encore indo perse, le Karaté n'en est pas moins un Budo Japonais.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Bien entendu le Maître n'a pas sorti le karaté d'un chapeau de magicien, il est le fruit d'une synthèse des enseignements qu'il a reçu à Okinawa. Le To-De d'Okinawa est donc à l'origine du karaté, le Karaté traditionnel n'est donc pas le To-De d'Okinawa, mais le Karaté-Do de "Karaté Do Kyohan" le livre de Ô Senseï Gichin Funakoshi.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nous serons toujours dans la tradition avec les ajouts de Senseï Yoshitaka Funakoshi (1906-1945) le fils du créateur du karaté. Senseï Yoshitaka Funakoshi adopta des positions beaucoup plus basses, plus solides; les attaques devinrent longues et puissantes. Avec lui les Kumités (pas très apprécié du Maître) firent leurs apparitions : Ippon kumite, puis ses extensions Jyu-ippon-kumite et Jyu-kumite. Mais le Karaté restait fondamentalement un budo, Maître Funakoshi étant foncièrement contre la dérive sportive du karaté compétition.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Senseï Yoshitaka introduisit aussi Le chi-mei la capacité de donner la mort en un seul coup.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

     "Quand j'ai commencé la pratique du Karaté, nos seniors nous ont expliqué que Senseï Funakoshi Gichin fut le pionnier du Karaté. Mais ils nous ont dit également que la grande évolution, révolution et développement de celui-ci fut réalisée par son fils Yoshitaka. Il fit un Karaté plus rapide, plus fort, plus dynamique. Le Senseï Yoshitaka cherchait la réalité, l'efficacité, si réellement les techniques fonctionnaient contre les attaques. Mais l'important à comprendre c'est que la grande évolution, du Karaté que le Senseï Funakoshi Gichin amena d'Okinawa, jusqu'au Karaté que faisait le Senseï Yoshitaka, fut possible grâce au concept de O-Waza (technique de longue distance) avec le maximum de puissance et de vitesse." (Senseï Taiji Kase)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le "Jeune (Waka)" Senseï introduisit aussi la gradation du karaté en Kyu et Dan en s'inspirant du Judo.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Tout ceci s'est fait du vivant de Ô Senseï Gichin Funakoshi, sans être désavoué par lui, nous sommes donc dans la tradition.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le karaté compétition, sportif, apparaîtra un an après la mort de Ô Senseï, malgré l'interdiction qu'il en avait fait. Dés ce moment nous ne sommes plus dans le Karaté traditionnel, mais dans une de ses extensions.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Sommes nous de meilleurs humains, de meilleurs karatékas en nous revendiquant de la tradition ? Certainement pas, toutes sociétés évolues, se référer à la tradition c'est se référer à un état d'esprit, or le karaté sportif est, il faut le savoir, un ersatz du Karaté traditionnel, en ce qu'il en atrophie le bagage technique et l'esprit. Il faut donner du temps au temps, lorsque jeunesse se passe nous voyons beaucoup d'anciens compétiteurs revenir à la tradition du karaté et à sa richesse.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Lorsque je me revendique du Karaté traditionnel, je ne me revendique aucunement dans une supériorité, mais tout simplement dans un état d'esprit, celui de perpétuer l'intuition du Maître, qui avait compris les dégâts que peuvent causer à l'Homme l'esprit de compétition et les moyens mis en œuvre pour atteindre l'objectif de cette spécialité qui est de gagner, de battre l'autre. L'étalon du sport de compétition est l'autre, être meilleur que l'autre, avec son cortège de vanité et de déception. L'étalon du karaté traditionnel est soi-même, devenir meilleur, plus humain, plus attentif à l'autre en un mot devenir :

     

    UN HOMME VERITABLE

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     INTERVIEW DOMINIQUE VALERA

    POUR MAGASINE CEINTURE NOIRE OCTOBRE 2003

     

    Ceinture. Noire : Comment vois-tu le karaté aujourd'hui, par rapport à ton expérience, à tous tes entraînements, à la sensation que tu pouvais avoir à tes débuts ? <o:p></o:p>

    Dominique. Valéra : Aujourd'hui, il y a deux sortes de karaté. Il y a un karaté qui restera et il y a ceux qui pratiquent le karaté sportif. Le karaté sportif ne peut durer que l'époque d'une carrière. Une carrière, c'est quoi, dix ou quinze ans pour les plus costaux ? Tu prends un décimètre et tu te dis que la vie c'est <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:metricconverter w:st="on" ProductID="20 cm">20 cm</st1:metricconverter>, la carrière <st1:metricconverter w:st="on" ProductID="3 cm">3 cm</st1:metricconverter>. Est-ce que je travaille pour les <st1:metricconverter w:st="on" ProductID="3 cm">3 cm</st1:metricconverter> ou pour les <st1:metricconverter w:st="on" ProductID="20 cm">20 cm</st1:metricconverter> au total ? Si j'avais travaillé uniquement pour la compétition... J'ai arrêté la compétition à 28 ans pour le karaté et à 33 ans pour le full. Si tu calcules, cela ferait 23 ans que je ne ferais plus rien. En revenant sur les bases de ce qu'était le karaté, cela me permet de continuer, d'évoluer, de voir toute cette jeunesse, de les garder sur les rails et surtout de leur dire que le karaté ne s'arrête pas après la compétition : il continue longtemps après. <o:p> </o:p>

     


  • Commentaires

    1
    Vaark
    Mardi 3 Juillet 2012 à 17:01
    Merci pour cet article qui traite d'une question fort intéressante !

    Il est dommage qu'il devienne caduc à partir de la phrase "Nous serons toujours dans la tradition avec les ajouts de Funakoshi Yoshitaka Sensei (1906-1945)." qui justement rompt fortement avec la tradition en modifiant catégoriquement le karaté que son père enseignait (déjà bien avant qu'il termine la rédaction de Karate-do Kyohan).

    Le karaté "traditionnel" est celui qui était enseigné par le fondateur dans les années 30-40, et il existe encore quelques écoles qui le pratiquent à l'identique.
    Une question qui serait encore plus intéressante que "qu'est-ce que le karaté traditionnel ?" serait de savoir si le karaté modifié par les ajouts et suppressions successifs des différentes écoles est plus "efficace ?" que le karaté traditionnel.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :