• KUMITE

    La plupart des kumite présentés sont tirés
    du livre de Sensei Marcel Lancino
    "Programme evolutif par ceinture"
    distribué par le Cercle Européen des
    Professeurs et Ceintures noires de
     Karaté (CEPCNK).

              KUMITE1


    Le Kumite est la mise en application des techniques de bases avec un ou plusieurs partenaires. Pour pratiquer les Kumité il faut avoir un minimum de maîtrise technique et mental; les coups doivent être controlés et stopés Sun-Domeavec Kime.
     
    1KUMI = Rencontre, TE = Mains, Kumité = Rencontre des mains
    2Le verbe TOMERU donne TOME/-DOME qui apparait dans le terme SUN-DOME (litt. "stop à 1 Sun") le contrôle permettant de stopper la frappe avant qu'il y ait contact avec la cible. Le "Sun" est en quelque sorte le "pouce japonais", une unité de mesure valant 3.79cm, soit dixième de Shaku, le "pied japonais" qui lui, vaut logiquement... 37.9cm.






    TANREN-KUMITE
    Kumité pour le renforcement, fortification du mental et du physique

    GOHON KUMITE

     GOHON KUMITE de la famille des TANREN KUMITE (Combats de formation du corps)
    Tori fait 5 pas en avancant, avec à chaque fois une attaque prédéfinie. Il peut s'agir de 5 attaques identiques, comme de 5 attaques différentes. Ceci est une convention en début d'exercice.
    Uke doit donc bloquer l'attaque 5 fois de suite, et contre-attaquer sur le dernier mouvement.
    L'objectif de cet exercice est l'aprentissage des techniques pieds/poings et des déplacements.
    Une fois tout cela maîtrisé, il est très intéressant de faire varier les rythmes et d'effectuer le kiai sur chaque action.
    SANBON KUMITE

    SANBON KUMITE de la famille des TANREN KUMITE (Combats de formation du corps)
    Tori fait 3 pas en avancant, avec à chaque fois une attaque prédéfinie. Il peut s'agir de 3 attaques identiques, comme de 3 attaques différentes. Ceci est une convention en début d'exercice.
    Uke doit donc bloquer l'attaque 3 fois de suite, et contre-attaquer sur le dernier mouvement.
    L'objectif de cet exercice est l'aprentissage des techniques pieds/poings et des déplacements.
    Une fois tout cela maîtrisé, il est très intéressant de faire varier les rythmes et d'effectuer le kiai sur chaque action.


    YAKUSOKU-KUMITE
    assaut conventionnel, prédéfinit): on convient à l'avance du nombre d'attaques ainsi que du type suivi à partir de la contre attaque.Les parades sont puissantes et les frappes contrôlées
    KION IPPON KUMITE

    Dans cet exercice, il y a 5 attaques conventionnelles : Jodan Oi Tsuki, Chudan Oi Tsuki, Mae Geri, Mawashi Geri et Yoko Geri.
    Un petit "rituel" compose cet exercice. Il est capital de le maîtriser afin de se présenter à l'examen du 1er dan.
    Tori et Uke se font face, en yoi.
    Tori annonce l'attaque qu'il va effectuer et se met en kamae en reculant, garde à gauche. Ceci s'effectue tranquillement, sans précipitation. Puis, au moment qui lui semble opportun, il lance son attaque avec le maximum de conviction mais toujours avec contrôle.
    Uke, qui a l'avantage de connaître l'attaque portée, doit bloquer et porter une et une seule contre-attaque. Celle-ci doit être effectuée avec le plus de rapidité possible. Afin de démontrer la précision de la technique portée, Uke maintiendra sa contre-attaque un court instant ( sauf en cas de technique de pied ). Rappelons que le contrôle est un élément très important. Uke se sera retiré ou aura attendu que Tori se soit retirer avant de relacher sa garde et de revenir en yoi.
    Une fois que les deux protagonistes sont revenus en yoi, Tori se mettra en garde à droite et produira la même attaque en l'ayant toutefois annoncée très clairement. ( et ainsi de suite jusqu'à avoir fait les 5 attaque à gauche et à droite ). Cet exercice permet de faire connaissance avec les Kime Waza (attaques et défenses décisives) ainsi que la gestion de la distance.
    IPPON KUMITE
    Il s'agit du même exercice que Kion Ippon Kumite avec quelques variantes :
      - la position de départ, n'est plus hachi dachi mais zenkutsu dachi
      - les attaques conventionnelles sont : Jodan Oi Tsuki, Chudan Oi Tsuki, Mae Geri, Mawashi Geri, Mae ashi no Mawashi Geri et Yoko Geri.
      - Tori effectue toutes ses attaques à gauche avant d'attaquer à droite.

    Cet exercice est demandé lors de l'examen du 2ème dan et fait appel à des notions importantes comme l'anticipation, le timing, la distance et la vigilance.
     IPPON KUMITE
    Exercice de combat avec une seule attaque déterminée préalablement : les deux adversaires savent à quelle attaque ils s'exercent. Celui qui attaque annonce sa technique avant d'attaquer et son partenaire s'exerce à la parade et à la contre attaque à partir de la position de yoi ou de combat.
    YAKUSOKU JYU IPPON KUMITEExercice de combat avec une seule attaque choisie librement. (..) Cet exercice peut revêtir différentes formes en fonction des exigences et du niveau de ceux qui s'y exercent.
    Tori et Uke sont en garde, face à face. Tori doit rechercher l'opportunité avant d'effectuer son attaque. Pour se faire, il peut se déplacer et faire pression sur son adversaire. Notez que l'attaque n'est pas annoncée lors de l'examen du 3e dan. Cet exercice est une étape préliminaire à Jyu Kumite et s'adresse à des karatekas expérimentés.
    NIHON KUMITE
    OKURI JYU
    IPPON KUMITE
    Dans le même ordre d'idée que l'exercice précédent, Tori va reprendre l'initiative du combat après la contre-attaque de Uke. Cet assaut est donc également constitué de deux actions différentes et développe les qualités d'intuition et de vigilance.
    KAESHI IPPON KUMITE

    Cet exercice est une extension de l'Ippon Kumite. Uke, après avoir effectué sa contre-attaque, va reprendre l'initiative du combat en portant une nouvelle technique. Tori devient donc Uke. Cet exercice permet donc de développer l'intuition et la vigilance.
    SASOI KUMITE

    TEN NO KUMITE

    HAPPO KUMITE
    HAPPO KUMITE NIDAN

    HAPPO KUMITE SANDAN

    HAPPO KUMITE YODAN

    KUMITE KATA
    ou BUNKAI
    Le KUMITE KATA est un Kata pratiqué avec un partenaire et est destiné à apprendre les techniques fondamentales d'attaque et de défense.
    Le sujet des bunkai étant très vaste je consacrerais un chapitre à ce sujet


    JYU KUMITEC'est le combat libre, non-prédéfini. Il en existe plusieurs formes.
    Beaucoup considère le Jyu Kumite comme du combat libre, et c'est une erreur. Cet exercice fait toujours parti de la palette des assauts conventionnels. Si les techniques sont libres, les pratiquants ne doivent avoir ni tension, ni animosité. Il ne doit y avoir aucune volonté de blesser le partenaire qui offre l'opportunité de tester tout ce que le karateka a acquis. Il s'agit uniquement de démontrer ses connaissances, autant dans la défense que dans l'attaque, ainsi que l'adaptabilité aux évènements extérieurs représentés par l'adversaire/partenaire. Cet exercice est demandé pour les examens du 1er et 2ème dan.
    KYOGI-KUMITE
    De la famille des JYU-KUMITE
    Assaut suivant les règles sportives, mais libre et sans jugement.
    RANDORI
    C'est un combat souple rythmé. Les saisies et les balayages sont interdits.
    RENSHU-KUMITE
    Renshu = entrainement : entrainement simple de la technique, sans jugement, en harmonie avec le partenaire. Le registre des actions peut être limité au gré des besoins des partenaires.
    SHIAIDe la famille des JYU-KUMITE
    assaut suivant les règles d'une compétition sportive
    SHOBU
    De la famille des JYU-KUMITE
    assaut pour le jeu sanctionné par un arbitrage
    SHIZEN
    Shizen = naturel: Toutes les techniques sont expérimentées, même celles interdites pour raison de sécurité (saisies, dégagements, coups aux points vitaux...) la seule règle restant le contrôle absolu du corps.
    TANSHIKI
    De la famille des JYU-KUMITE
    Tanshiki =facile codifié: les partenaires restreignent leurs rôle (l'un ne fait que défendre, ou n'attaque qu'avec les poings...)
    JISSEN
    De la famille des JYU-KUMITE
    Forme d'entrainement au combat réel, simulation la plus réaliste possible, sans jugement, avec toutes techniques connues, et contrôle absolu. Ce type d'assaut ne concerne que les combattants expérimentés, capables d'appliquer les techniques dans l'esprit du coup unique et décisif et une transmission maximale d'énergie. Malgré la violence des échanges, il reste sans danger tant que la notion de contrôle subsiste. Ces assauts peuvent être pratiqués avec ou sans protection.
    BOGU-KUMITE
    De la famille des JYU-KUMITE
    Assaut entre deux combattants revêtus de protections, permettant de rechercher la frappe réelle, sans danger.


    NOTIONS POUR LES KUMITE
    WAZA O HODOKUSU KOKI

    Le moment psychologique de l'exécution d'une technique:

    GO NO SEN:Prendre l'initiative plus tard
    avec parade et contre-attaque.
    SEN O SEN: Prendre l'initiative plus tôt, c'est l'attaque dans l'attaque.

     MAAI
    MAAI = La distance;facteur essentiel dans la stratégie du combat, permettant d'attaquer ou de reculer de façon décisive.
    On a tous une sorte de distance de sécurité, une bulle. Il s’agit d‘un espace vital. S’il est franchi, la sensation de danger est inévitable, la notion d’inconnu entre en jeu. C’est aussi la maîtrise de son corps, se situer dans l’espace. Gérer les distances face à l’adversaire. Le combat peut se dérouler sur une longue distance comme au corps à corps. On parle souvent d’entrer dans la distance de l’adversaire pour lui imposer une action de finalisation, traverser sa défense, sa garde, surprendre.
    ZANSHIN
    Zanshin signifie vigilance, vide de l’esprit et disponibilité mentale. Le vide implique un esprit calme, serein sans stress ou pression. L’esprit libre amène la disponibilité qui permet de répondre à toute attaque par une défense adaptée. L’esprit doit être clair mais vif, capable de canaliser l’énergie et toutes les ressources physiques et mentales sur une action. Les samouraïs ne rengainaient leur sabre uniquement lorsque le danger était complètement écarté, il en est de même pour l’esprit qui ne quitte jamais l’adversaire.
    KIME
    Le kime peut se définir par l’esprit de décision qui permet de déclencher une action finale mobilisant l’énergie et l’esprit de décision. Le kime peut-être accompagné d’un kiai.
    MAITRISE
    DE SOI
    Les arts martiaux amènent à la connaissance de soi. Rester maître de son esprit et de son corps. Rester lucide et ressentir son corps et l’espace, son rythme et celui de l’adversaire sans être déstabilisé. Focalisation de l’esprit. Mettre de côté ses peurs et ses angoisses, l’énervement, la colère et la crispation.
    KIAI
    Un kiai renforce la technique. Il symbolise une phase finale d’un engagement, une finalisation d’attaque mais aussi un rythme dans le combat ou pour déconcentrer l’adversaire. Le kiai est un cri intense et bref depuis le hara (ventre), la manifestation d’une volonté inébranlable, une explosion d’énergie. C’est l’engagement total. Quand on regarde deux maîtres de kendo s’affronter dans un duel intense, on ressent une sorte de malaise et de danger imminent avant que ne se produise ce kiai qui libère la tension et l’énergie dans un assaut final. L’affrontement se fait au sabre en bambou mais dans un combat réel au sabre, ce moment est décisif pour l’un des combattants. L’engagement total sans peur de la mort dans une technique, un coup une vie.
    TECHNIQUE
    La technique doit être travaillée sans relâche avec une recherche constante d’efficacité, de pureté, de justesse. Elle déterminera l’efficacité en combat qui est l’aboutissement de longs efforts à l’entraînement au dojo. Plus vous faîtes de répétition d’un même geste et plus il devient naturel et spontané, plus les enchaînements se font facilement. Il ne faut pas avoir l’esprit focalisé sur la technique que l’on est en train d’exécuter, il faut que l’esprit se détache de la technique pour laisser libre cours à l’expression.
    ME NO TSUKEKATA

    REGARD: Fixer les yeux, c'est à dire voir l'ensemble de l'adversaire comme si on regardait un objet lointain.
    « On lit l’adversaire, on l’étudie puis on revient au calme, le regard fixé en dessous des yeux au niveau du nez, sans le fixer. Il faut tout voir avec un regard rond qui perçoit tous les détails du plus petit au plus important sans se laisser prendre par aucun. » Gichin Funakoshi.


    Principes et stratégies de l'art du sabre
    Principe Stratégie
    Ken No Sen Prendre l'initiative avec une seule attaque. Il faut garder son corps immobile, cacher son intention, et attaquer par surprise avec rapidité et force en gardant l'esprit détaché du début à la fin.
    Tai No Sen Pendant que l'ennemi charge, effectuer une attaque frontale à partir de kamae. Il s'agit de pénétrer dans le territoire ennemi et de renverser le rythme du combat. Il peut être également intéressant de simuler une faiblesse, de reculer avant de frapper le point le plus vulnérable de l'adversaire.
    Yu No Sen L'attaque se fait en bougeant continuellement. Il y a donc recherche de tactique avant de porter son attaque.
    Tai Tai No Sen Il s'agit de reprendre l'initiative dans les deux contextes précédents. L'idéal est de trouver une position stable pour attaquer un point vulnérable.
    Ichihyoshi Porter l'attaque en un seul temps, sans mouvement préparatoire.
    Ni-No-Koshi-No-Hyoshi Il s'agit de faire semblant de porter une attaque afin de provoquer la tension, puis le relachement de l'adversaire. C'est à ce moment qu'il faut lancer la véritable attaque.
    Go No Sen Lorque l'on pénètre le territoire ennemi, il faut être capable de changer de stratégie d'attaque et de défense.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :