• GLOSSAIRE


    GLOSSAIRE
    AGE UKE


    ATOBAYA

    Atobaya veut dire: continuer.
    Action de continuer plus loin.
    Exemple:Uke en position Hidari Hamni Fudo-Dachi et en Gedan Kamae. Tori attaque en Jodan-Tsuki; Uke riposte par un  blocage Jodan-Age-Uke en ATOBAYA, c'est à dire que lorsque son blocage est terminé, tout son corps rentre et pousse Tori vers l'extérieur.
    BUDO

     Littéralement “voie pour arrêter les lances ”. Issue des KAKUTO-BUGEI (Arts du combat), Le Budo est une éthique martiale s’intéressant d’avantage à l’évolution de l’individu qu’à la finalité d’un combat. <o:p></o:p>

    BUNKAI

    Application des différentes séquences des katas, face à un ou plusieurs adversaires, sans changer l'embusen (le plan).

    BUNKAI: analyse, décomposition, démontage. Application des séquences des kata. C’est comme une grille de lecture des différentes phases de combat des kata. Cette grille de lecture a besoin de code d’accès. Les techniques basiques peuvent être interprétées d’une manière moins évidence qu’au premier degré. Il existe au moins deux clés de lecture :<o:p></o:p>

                GENGI-BUNKAI : Premier niveau de lecture d’un kata aboutissant à une interprétation évidente, facile à éclairer, à comprendre et donc à reproduire, et qui est à la portée de tout le monde.<o:p></o:p>

           KAISHAKU-BUNKAI : Second niveau de lecture, nécessitant plus de réflexion, et dont l’éclairage doit se mériter.<o:p></o:p>



    CHIMEI Coup mortel
    DACHI
    DACHI = Positions
    Voir:

    Fudo dachi
    Hachiji dachi
    Heisoku dachi
    Heiko dachi
    Kiba dachi
    Kokutsu dachi
    Kosa dachi
    Musubi dachi
    Neko ashi dachi
    Reinoji dachi
    Sanchin dachi
    Shiko dachi
    Tsuru ashi dachi
    Uchi hachiji dachi
    Zen kutsu dachi
    Etc.


    DOME
    Voir KUN-YOMI
    GEDAN BARAI



    FUDO DACHI


    Une des positions de karaté. "Cette posture est formée à partir de Zenkutsu-Dachi, en pliant légèrement la jambe arrière et en tournant les hanches dans un position Hanmi, c'est à dire ayant effectué une rotation vers l'arrière l'amenant à une position de trois quart par rapport à celle qu'il occupait. ("Karate-Do Kyohan" par Ô Sensei Gichin Funakoshi. page 20. Edité par France Shotokan.)

    "Quant au travail des positions, la spécialité de Funakoshi (père) était le Kiba-Dachi. Yoshitaka s'en rendit compte et, fruit de ses expérimentations, surgit la position Fudo-Dachi car il basait sa méthode sur les techniques explosives et de long parcours. C'est pour cela qu'il créa la position Fudo-Dachi. Car ce type de techniques réalisées depuis des positions telles Zenkutsu-Dachi perdent une grande partie de leur efficacité. La même chose se passe avec les différents types de déplacements. A partir de Fudo-Dachi, nous pouvons nous déplacer et changer de direction avec un maximum de vitesse et de stabilité, ce qui n'est pas le cas pour d'autres positions. Nous avons un exemple clair de la recherche d'une plus grande distance et profondeur dans l'avancée avec un Tsuki dans la séquence technique: Fumi Komi - Soe Ashi - Gedan Tsuki - Soto Uke du Kata Empi." Sensei Taiji Kase
    HARA

    "L'importance du Hara (point situé à quelques trois centimètres en dessous du nombril) dans le Budô a deux origines. D'un côté, il y a la méditation Zen. Dans le Zen, on découvrit qu'après la respiration ordinaire ou pectorale, au niveau des poumons, il y avait une méthode pour faire descendre l'air au moyen de la respiration vers le centre du corps, jusqu'au Hara. Cela donnait une plus grande stabilité et plus de facilité pour contrôler l'intérieur du corps et les mouvements s'amélioraient notablement. D'un autre côté, il y avait les Samouraïs et certaines expérimentèrent que, si au lieu d'utiliser la force musculaire des épaules, on utilisait un emplacement plus vers le bas, c'est-à-dire vers le Hara, les techniques étaient plus efficaces et avec plus de possibilités de réussite. Et comme au Japon, existaient déjà le Kendo, le Ju-Jutsu, etc. comme arts du Budô, petit à petit, le Karaté-dô parvint à suivre cette voie. Pour cela, il utilisa la respiration de la manière suivante: comprimer l'air vers le Hara, le maintenir là comprimé et utiliser cette énergie extra sous forme de force explosive pour la réalisation des techniques. Respirer correctement vers le Hara et faire cette compression permet de générer une force explosive indispensable par exemple dans les Sambon-Tsuki, Sandan-Tsuki ou les travaux de Hente (techniques successives avec le même bras), qui ne pourraient être réalisées efficacement avec une respiration au niveau de la poitrine ni avec la force musculaire des épaules. La maximum efficacité n'est possible qu'avec la force explosive que génère la respiration, l'emplacement et la compression dans le Hara" Sensei Taiji Kase
    HENTE


    Contrairement à SEITE, en HENTE le blocage et la contre attaque se font du même bras.
    Exemple: Uke en position Hidari Hamni Fudo-Dachi et en Gedan Kamae. Tori attaque en Jodan-Tsuki; Uke riposte par un  blocage Jodan-Age-Uke et contre attaque du même bras par Tate-Tsuki.
    Technique contraire voir: SEITE
    "Gichin Funakoshi lui-même expliqua que Seite (quand un bras défend et que l'autre contre-attaque) était important mais que l'était plus encore le travail de Hente (défense et contre-attaque avec le même bras) et que Hente était directement lié à la pratique de Ko-Waza." Senei Taiji Kase
    IRIMI
    Irimi veut dire: rentrer.
    En Hamni la hanche arrière pousse le bassin pour permettre à la hanche avant de rentrer.
    Exemple: Uke en position Hidari Hamni Fudo-Dachi et en Gedan Kamae. Tori attaque en Jodan-Tsuki; Uke riposte par un  blocage Jodan-Age-Uke et contre attaque du même bras par Tate-Tsuki en rentrant en IRIMI.
    JINTAÏ KYUSHO


    "Il est intéressant pour ceux qui étudient le Karaté-Do de connaître les Jintaï Kyusho (points vitaux) du corps humain. Ainsi, par exemple, si on porte une attaque au visage en frappant par hasard, puis avec une force égale en touchant un point vital, il y aura une énorme différence dans l'efficacité des deux coups. On appellera donc points vitaux du corps, les endroits où les coups portés ont une grande efficacité relative. "Kyusho wa Kyusho" (littéralement: les points vitaux sont les emplacements; Sho, d'urgence: Kyu). La majorité des points de cautérisation par moxa (thérapeutique orientale) sont des points vitaux connus depuis des temps reculés,les points du corps où un choc peut être aisément communiqué aux nerfs sont des points vitaux...."
    ("Karate-Do Kyohan" par Ô Sensei Gichin Funakoshi. page 239. Edité par France Shotokan.)
    KAISHU
    Techniques mains ouvertes.
    Contraire voir:KEISHU
    KEISHU
    Techniques mains fermées.
    Contraire voir: KAISHU
    KO WAZA
    Technique de distance courte
    Voir O WAZA
    KUN-YOMI

    En lecture purement japonaise (kun-yomi), "arrêter" se prononce YA(ME) ou TO(ME), ou -DO(ME) lorsqu'il y a une liaison euphonique (rendaku). Il forme les verbes ichidan YAMERU ("arrêter" dans le sens "cesser", "abandonner") et TOMERU ("arrêter" dans le sens "stopper"). YAMERU à la forme impérative donne YAME, une injonction d'arrêt en Kihon et en Kata. Le verbe TOMERU donne TOME/-DOME qui apparait dans le terme SUN-DOME (litt. "stop à 1 Sun") le contrôle permettant de stopper la frappe avant qu'il y ait contact avec la cible. Le "Sun" est en quelque sorte le "pouce japonais", une unité de mesure valant 3.79cm, soit dixième de Shaku, le "pied japonais" qui lui, vaut logiquement... 37.9cm.

    KYUSHO
    Voir: Jintaï Kyusho
    MAE GERI

    Coup de pied de face<o:p></o:p>

    MAWASHI GERI

    Coup de pied circulaire (fouetté)<o:p></o:p>

    OBI

    Ceinture
    O WAZA


    Technique de longue distance.

    "Etant donné ce que nous venons de dire, il devient particulièrement important de comprendre le concept de O-Waza et ce qu'il fut historiquement. Imaginons que le développement d'un Tsuki sur une distance d'un mètre dure un temps "x". Eh bien, ce que faisait Sensei Yoshitaka, c'était augmenter progressivement la distance de 2 ou <st1:metricconverter productid="3 mètres" w:st="on">3 mètres</st1:metricconverter>, par exemple, tout en restant dans le même temps et par conséquent d'obtenir beaucoup plus d'efficacité De là surgit l'importance de la position Fudo-Dachi. En temps de guerre, les anciens Samouraïs accordaient beaucoup d'importance aux mouvements réalisés en Ko-Waza (techniques de parcours courts), ils cherchaient l'immédiateté de l'action car ils se jouaient la vie sur la distance courte. Après, en temps de paix, les parcours des techniques se sont progressivement élargis, se centrant plus sur le travail de O-Waza (long parcours) en tant que système d'entraînement. Par exemple, en Kendô des techniques de long parcours sont effectuées dans le but de développer les membres et de fortifier le corps, c'est-à-dire en tant qu'entraînement. Cependant, ce système d'entraînement bien utilisé permet de préparer la musculature et de pratiquer ensuite en Ko-Waza de manière efficace. Quant au travail des positions, la spécialité de Funakoshi (père) était le Kiba-Dachi. Yoshitaka s'en rendit compte et, fruit de ses expérimentations, surgit la position Fudo-Dachi car il basait sa méthode sur les techniques explosives et de long parcours. C'est pour cela qu'il créa la position Fudo-Dachi. Car ce type de techniques réalisées depuis des positions telles Zenkutsu-Dachi perdent une grande partie de leur efficacité. La même chose se passe avec les différents types de déplacements. A partir de Fudo-Dachi, nous pouvons nous déplacer et changer de direction avec un maximum de vitesse et de stabilité, ce qui n'est pas le cas pour d'autres positions. Nous avons un exemple clair de la recherche d'une plus grande distance et profondeur dans l'avancée avec un Tsuki dans la séquence technique: Fumi Komi - Soe Ashi - Gedan Tsuki - Soto Uke du Kata Empi." Sensei Taiji Kase


     OYO  Application des différentes séquences des katas, face à un ou plusieurs adversaires, de façon plus combative et sans se préoccuper de l'Embusen (Plan du kata) 
    REÏ

    Le Salut
    RYU

    RYU : est un homophone, c'est-à-dire qu’il y a au moins deux mêmes prononciations de « Ryu » mais qu’ils se  différencient par l’orthographe, l’origine et la signification.<o:p></o:p>

    En japonais :<o:p></o:p>

    "ryu" signifie style, école.<o:p></o:p>

    "ryu" signifie dragon.<o:p></o:p>

    Les deux sont prononcés de la même façon.<o:p></o:p>

    Par exemple en Français : « sot » « seau » sceau » « saut » sont des homophones ils se prononcent de la même manière mais n’ont pas le même sens, la même orthographe, la même signification.<o:p></o:p>

    SEITE

    Blocage du bras de la jambe avant et contre attaque avec le bras de la jambe arrière.
    Exemple: Uke en position Hidari Hamni Fudo-Dachi et en Gedan Kamae. Tori attaque en Jodan-Tsuki; Uke riposte par un  blocage Jodan-Age-Uke du bras gauche et, contre attaque Giaku-Tsuki du bras droit.
    Technique contraire voir: HENTE
    SEME

    Dans un combat par exemple de Kendo, avant de porter un coup, il faut avoir la volonté de vaincre, entrer dans la garde de l’adversaire, et être à la distance d’attaque. Il faut de plus avoir fait ceci au bon moment et avec force. On étudie cette menace forte sous le nom de SEME. Le SEME doit amener l’adversaire à réagir, et, si possible, dans le sens que l’on souhaite. Le SEME peut être un pas en avant, un léger mouvement, une attitude dans le regard ; il est soutenue par le KIAI. à un niveau supérieur de la pratique, ce pas est moins perceptible ; Le SEME devient le KI-SEME, ou KIZEME.<o:p></o:p>

    SHIZENTAÏ
    Shi = je, zen = naturel, tai = corps. C'est donc une position naturelle. Mais cela veut aussi dire se présenter tel que l'on est, sans artifice. L'attitude qui correspond à sa nature profonde et qui permet une adaptation immédiate.
    SHITEI

    Imposé. Par exemple Kata Shitei = Kata imposé.<o:p></o:p>

    SHOBU
    Combat, gagner ou perdre. Le Shobu définissait dans les temps anciens les combats à mort qui pouvaient parfois opposer deux experts en art martial.
    SOTO UKE


    SUN-DOME
    Voir KUN-YOMI
    TAI
    Le corps voir aussi Karada, Shin, Mi
    TATE
    Vertical
    TE
    La main (également Shu ou Sho en composition)
    TOATE

    "Toate signifie toucher sans toucher physiquement. Voici un exemple pour s'initier à cette capacité. Quand nous bloquons l'attaquant au début de l'attaque de manière précise et avec beaucoup d'énergie, quand nous le faisons souvent, encore et encore, avec une grande concentration et la respiration adéquate, et que ensuite, à un moment donné, on ne le bloque pas mais qu'il a la même sensation, comme si nous l'avions bloqué, tant et si bien qu'il n'attaque pas et reste indécis. C'est un exemple d'initiation à ce que l'on appelle le Toate Mais le Toate, c'est beaucoup plus que cela et bien peu de personnes, le Sensei Egami ou Yoshitaka par exemple, sont parvenues à approfondir cet aspect. En ce qui concerne cet aspect du Toate, à un niveau très supérieur, un jour on nous a raconté qu'anciennement certains Maîtres de Budo ou certains Samouraïs étaient capables de paralyser de petits oiseaux ou des chauve-souris sans les toucher. Ils dirigeaient simplement leur intention vers eux et en les visant avec leur regard, leur respiration ou leur Kiai, ils parvenaient à les paralyser un moment, le moment suffisant pour y enfoncer leur lance." Sensei Taiji Kase
    TOME
    Voir KUN-YOMI
    TORI
    De Toru = prendre, saisir ; désigne, dans les arts martiaux, celui qui attaque, celui qui prend l'initiative
    UNSOKU
    Unsoku = déplacement.
    Cliquer sur le lien pour voir le:
     Glossaire technique UNSOKU (Les déplacements)
    USHIRO

    Arrière. Voir aussi Ato, Ko, Go.<o:p></o:p>

    WAKA SENSEI 

    Le jeune Senseï. En karaté, Shotokan, Shotokaï etc. C'est Yoshitaka Funakoshi, dit "Gigo", le fils de Ô Senseï Gichin Funakoshi.


    <o:p></o:p>

    YAME
    Voir KUN-YOMI





  • Commentaires

    1
    visiteur_Jeannot
    Lundi 11 Août 2008 à 00:54
    Merci ?ous pour vos commentaires.
    2
    visiteur_Philippe
    Mardi 12 Août 2008 à 23:26
    Enfin un glossaire qui ne se contente pas d'aligner des mots.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :