•  

    <o:smarttagtype name="PersonName" namespaceuri="urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags"></o:smarttagtype>

     

     

    Samedi 2 mai 8h arrivée de l’équipe de Castelmayran-Arts-Martiaux à Arcachon.

    9h30 attribution des chambres au centre d’hébergement "Au Moulleau avec Vincent de Paul" dans un cadre exceptionnel en bordure du Bassin d'Arcachon et de sa plage, dans un parc clôturé, entre <st1:personname productid="la Dune" w:st="on">la Dune</st1:personname> du Pilat et le centre ville.

    Shihan Shin Tae-Kyun membre du comité international du Kyokushin-Kan et responsable de la région Asie est bien là, c’est un homme transpirant la bonté et l’humanité, possédant une dextérité technique hors du commun comme nous le verrons lors de ses interventions tout au long du stage. Son message le karatéka Kyokushin quelque soit son obédience fait partie de la grande famille Kyokushinkaï, nous sommes tous des enfants de Sosaï Oyama. Au niveau technique le message est simple : technique de base, technique de base, technique de base… L’entrainement doit être équilibré entre techniques, Kata et Kumité.<o:p></o:p>

    Il est à noter que Shihan Shin Tae-Kyun est venu de Corée à titre gratuit, pour l’amour de l’art, et par amitié pour Senseï Bohler Florent. Une petite anecdote, Senseï Cho 3ème dan qui accompagné le Shihan  est venu de Corée sur ses propres deniers pour ne pas laisser son maitre tout seul.<o:p></o:p>

    10h15 le ton est donné petit footing jusqu’à la plage, puis avec Sensei Bohler Florent et  Sempai Joannes De KOSTER du Ryuko Dojo de Montpellier (encore un homme exceptionnel comme le kyokushin sait en modeler) échauffement, Kihon, Ido-Keiko, Kata, nous finissons cette première matinée par une initiation au Taikiken par Senseï Cho. Taikiken glossaire Kyokushin   <o:p></o:p>

    Nous sommes en retard sur le programme, il est déjà 13h, nous n’avons pas vu passer le temps, il est vrai, que sur la plage avec le bassin d’Arcachon face à nous et, un petit air rafraichissant nous empêchant de monter en température, cela ne pouvait pas être autrement.<o:p></o:p>

    15h, après un passage au restaurant où nous avons pu faire un peu plus connaissance les uns avec les autres, notamment avec Victor (Shoto pour ceux qui suivent les forums kyokushin) le géant Belge, méfiez vous de ses coups de genoux, nous avons commencé la deuxième séance du stage dans un dojo d’Arcachon le cadre était moins agréable que la plage mais l’entrainement plus intensif, nous avons fini par des Kumités souples.<o:p></o:p>

    17h direction la dune du Pyla, le gros morceau avec son ascension interminable, c’est un peu comme dans les cauchemars où le sol se dérobe, vous marchez mais vous n’avancez pas d’un iota, enfin je parle pour moi parce que la plupart l’ont montée en courant, notamment Vincent Peletingeas, celui là il est pire que la pub pour les piles Wonder, parce que lui il s’en sert mais elle ne s’use jamais… Arrivée au sommet, descente vers la plage, nouvel entrainement et une initiation au grappling avec Sempai Damien Halat, puis Ido keiko finissant dans l’eau de l’Atlantique. Vers 19h30 fin de cette première journée de stage, mais avant de pouvoir s’attabler et bien la dune il faut la remonter dans l’autre sens…<o:p></o:p>

     Dimanche 3 mai, 10h15 retour au dojo d’Arcachon, techniques de base, Kata sont au menu avec les enseignements de Shihan sur certains détails, le temps là encore est passé plus vite qu’il ne devrait nous nous retrouvons au restaurant à 14h, à 14h45 Senseï Florent se lève : « Ceux qui veulent faire les Kumités on y va, ceux qui veulent attendre le dessert restent ! ». Mince je l’aurais bien mangé moi le dessert, bon je suis quand même venu pour du kyokushin, je me lève et nous voilà à nouveau au dojo, je ne vais pas être décu parce que du dessert il va y en avoir et même un grand choix, marron, prune, pêche etc. Après un echauffement rapide mais très physique dispensé par Sempai Jérôme Sergius (encore un beau bébé Kyokushin) il nous fait faire une série de 300 Mawashi Jodan, mais je crois que chez lui 1 fait 2, parce que nous avons tous compté environ 600 Mawashi Jodan. Vu les coups de Shinai qu’il a distribué pendant cette série de Geri, vu son physique, personne n’est allé le voir pour lui dire d’aller réviser ses techniques de base en calcul. Nous avons fini cette deuxième journée par une série de 20 combats. <o:p></o:p>

    Nous avons terminé par des adieux au Shihan.<o:p></o:p>

    Je tiens aussi à féliciter les jeunes du Castelmayran-Arts-Martiaux Baptiste, Jordan et Sylvain qui m’ont accompagné dans cette aventure.<o:p></o:p>

    OSU<o:p></o:p>


    votre commentaire
  •  

    Stage Kyokushinkaï du 22/11/2008

     

     

     

     

     


     

    EXTRAORDINAIRE

    Notre petit dojo de campagne de Castelmayran-Arts-Martiaux a accueilli une quarantaine de participants pour ce stage d’initiation au karaté Kyokushinkai. Les Osu, ich, ni, san, tchi et les Kiaï ont fait trembler les murs de la salle des fêtes pourtant habituée aux sons bruyants des orchestres de bal.

     

    L’attente des derniers jours n’a pas été vaine, et notre espérance a largement été dépassée. Nous avons eu droit à un large éventail de ce qui se fait dans ce karaté de contact dont les combats se font au ko. Le sensei a particulièrement insisté sur l’importance de la condition physique et de la maitrise technique. Les pompes, squats, abdominaux sont trois mamelles nourricières de cet art de combat.

    Nous avons aussi eu l’honneur d’avoir comme participant à ce stage Maître Long Daï du Daï Long Vo Dao accompagné de sa compagne et de Cédric un des ses plus fidèles élèves.

    Les adhérents du dojo Castelmayran-Arts-Martiaux ayant été enchantés et conquis par ce style,  Sensei Mustapha Jean-André a décidé de poursuivre son éducation kyokushin .

     

    Pour tout ceux qui aime les Jissen (contact) karaté les cours de Kyokushin se dérouleront le mardi de 18H15 à 20H15 et le jeudi avec des cours mixe de karaté Shotokan traditionnel et Kyokushin de 18H15 à 20H15.

     
     

    Le KYOKUSHINKAÏ est le style de karaté considéré comme le plus dur physiquement, le plus exigeant mais également le plus efficace. Les combats s'exécutent sans protections et au KO system. Sa pratique est constitué de techniques de combats, d'un conditionnement physique et d'une auto-défense efficace et réaliste. Ce style permet aux pratiquants de développer leur corps, autant physiquement, mentalement que spirituellement. Bien que très physique, le côté spirituel est très important, sans lequel le Karaté KYOKUSHIN serait inutile et sans fondement.

    Lire les commentaires sur les passages de grade dans la Kyokushinkai Ryu sur Karatejapon en cliquant sur le lien ci-dessous:

     


    votre commentaire
  •  

    LES BLOCAGES

    BLOCAGES CIRCULAIRES

     

    SHUTO MAWASHI UKE


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique